Parcours psychologique

dans le cadre d’un projet de chirurgie de l’obésité (bariatrique)

COVID-19 (25 mars 2020)

Informations à destination de tous les patients concernés par une chirurgie de l’obésité.
Je vous remercie de bien vouloir prendre connaissance de l’ensemble des paragraphes
(Introduction, Suivi pendant le confinement, En l’absence de suivi, Mieux vivre le confinement au quotidien).

Bonjour,

J’espère que vous allez bien ainsi que vos proches…

Durant cette période inédite et difficile il est important que vous n’interrompiez pas votre suivi, que vous soyez dans l’attente d’une opération ou que vous ayez déjà été opéré. Il s’agit d’une recommandation officielle de l’AFERO (Association Française d’Etude et de Recherche sur l’Obésité) à la date du 22 mars 2020.

Ces recommandations concernent aussi les patients qui ont déjà reçu un avis favorable pour être opéré et qui sont en attente du report de leur date d’opération.

Poursuivez votre lecture par le paragraphe “Le suivi pendant le confinement”.

Pour poursuivre votre suivi les consultations téléphoniques ou par visioconférence (par le biais de la plateforme Doctolib si votre connexion est de bonne qualité) sont recommandées, avec moi et avec votre psychiatre régulier.

Si vous ne pouvez pas bénéficier de cette consultation téléphonique (si vous êtes par exemple très mal à l’aise au téléphone, si vous ne pouvez pas vous isoler suffisamment à la maison, si vous exercez une profession de santé et que vous travaillez beaucoup …)
/!\ quelle que soit la raison : vous n’avez pas à justifier votre refus /!\

Pour votre information vous avez toujours la possibilité de choisir entre des consultations de 45 minutes (environ), avec des honoraires de 50 € ou de 30 minutes (environ) avec des honoraires de 35 €. Ces téléconsultations peuvent aussi bénéficier d’une prise en charge par votre mutuelle si votre contrat permet en général de bénéficier des remboursements pour les consultations avec un psychologue.

Poursuivez votre lecture par le paragraphe “En l’absence de suivi / Recommandations”

Pour tous les patients qui choisissent de ne pas poursuivre leur suivi par téléphone ou par téléconsultation.
Je souhaiterais que vous m’adressiez un mail hebdomadaire (chaque semaine, tous les 7 jours) à l’adresse adelaide.fellet@gmail.com. Toutes les semaines vous noterez dans ce mail (écriture manuscrite ou bien avec votre ordinateur ou votre téléphone) une situation désagréable et une situation agréable.

/!\ Vous êtes libre de procéder à ces envois /!\
si vous choisissez de ne pas les effectuer vous n’aurez pas à vous justifier

Vous détaillerez pour chacune de ces situations :

-vos émotions
(ce que vous avez ressenti durant la situation)
-vos pensées
(ce que vous vous êtes dits dans votre tête durant la situation)
-vos actions
(ce que vous avez fait ou ce que vous avez évité de faire durant la situation)

Exemple 1 : samedi c’était compliqué, il y a eu un dégâts des eaux, j’étais vraiment anxieux, j’ai pensé que je ne m’en sortirai jamais compte tenu du contexte, j’ai cherché dans le botin pour trouver un plombier, ça a été très compliqué.
Exemple 2 : mercredi j’ai pris un café en écoutant de la musique, j’ai réussi à me détendre, j’ai pensé qu’heureusement je peux encore prendre une pause, j’en ai profité pour faire une sieste pendant que le petit dormait.

— 

Ces mails ne remplacent bien évidemment pas un suivi (car ils n’équivalent pas à des consultations) mais ils faciliteront la reprise de votre suivi lorsque le confinement sera levé, c’est donc vraiment dans votre intérêt si vous souhaitez prendre le moins de retard possible dans votre parcours avant l’opération ou limiter le risque de difficultés psychologiques après l’opération. Sachant que cela m’ajoute du travail non rémunéré (lecture de tous les mails), c’est bien dans votre intérêt que je vous propose cela…. et non pas pour vous contraindre ou vous ennuyer. Je vous le propose gracieusement pour que vous preniez le moins de retard possible et pour mieux vous soutenir dès la fin du confinement.

Pour tous les patients qui ont déjà manqué une séance depuis le début du confinement j’attends (si vous êtes d’accord) votre premier mail dès que possible. J’accuserai réception de votre mail dans les 48h après sa réception.
Pour récapituler à la fin du confinement, si vous l’acceptez, vous m’aurez envoyé x mail comprenant 2 situations (une désagréable, une agréable), x correspondant au nombre de semaines de confinement. Par exemple si le confinement dure 6 semaines au total vous m’aurez envoyé 6 mails et vous aurez décrit 12 situations. Si le confinement dure 5 semaines, vous m’aurez envoyé 5 mails, et vous aurez écrit 10 situations.

Poursuivez votre lecture par le paragraphe “Mieux vivre le confinement”

Mieux vivre le confinement au quotidien

Je vous recommande la lecture du document suivant durant la période de confinement.

LE CORONA-SOUCI

[PETIT GUIDE DE GESTION DE L’INCERTITUDE EN PÉRIODE DE CONFINEMENT]

Présentation du parcours psychologique 

Les honoraires et les remboursements

dans le cadre d’un projet de chirurgie de l’obésité

Les entretiens psychologiques avant et après la chirurgie sont-ils remboursés par la sécurité sociale ? 

Si la première consultation a lieu à la clinique, elle est prise en charge cette dernière. Les consultations suivantes ont lieu à mon cabinet. Les consultations avec un psychologue ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale mais certaines mutuelles peuvent les rembourser. Prenez le temps avant votre premier rendez-vous pour contacter votre mutuelle car nous en parlerons lors du premier entretien.

Quels sont vos honoraires pour les entretiens avant et après l’opération?

Les honoraires sont de 50 € par entretien. Ils comprennent : le temps d’entretien, le temps d’échange en équipe pluridisciplinaire concernant votre dossier, le temps de rédaction des courriers qui vous sont envoyés et qui sont aussi adressés au chirurgien, les frais de logiciels, les charges professionnelles. Aucun frais supplémentaire ne vous sera facturé pour les questionnaires et les tests dont vous bénéficiez dans le cadre des séances. Un à deux courriers sont adressés au chirurgien avant votre opération. Les honoraires sont réglables par chèque, espèces ou carte bancaire à la fin de la séance. Sur demande je peux vous fournir des factures pour votre mutuelle.

Que faire quand on a des petits revenus ?

Si vos revenus ne vous permettent pas de venir me consulter, je vous propose des modalités différentes. Dans ce cadre, les honoraires sont de 35 € pour un rendez-vous d’une durée de 30 minutes. Cependant, la durée du suivi avant l’opération peut être plus longue si vous faites ce choix, car nous disposons alors de moins de temps, par séance, pour travailler. Si ces honoraires sont encore trop élevés pour votre situation, une autre solution devra être trouvée pour que vous puissiez bénéficier d’un suivi.

Prise en charge financière des séances au cabinet :

  • Les consultations ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale.
  • Certaines mutuelles peuvent toutefois les rembourser en partie.
  • De plus en plus de mutuelles offrent cette option, renseignez-vous auprès de votre mutuelle.

Pour les détails concernant les annulations et reports à la clinique, adressez-vous directement à la clinique. 

Annulations et reports de rendez-vous au cabinet :

  • Les annulations et reports de rendez-vous doivent être signalés dès que possible, par téléphone.
  • Prévenir le cabinet de votre impossibilité de venir au rendez-vous permet de proposer ce créneau à un autre patient en attente, c’est pourquoi je vous remercie de me prévenir au minimum 24h avant votre rendez-vous.
  • Tout rendez-vous annulé ou déplacé dans un délai inférieur à 24h reste dû.  Consultez les conditions d’annulation et de déplacement détaillées avant de prendre rendez-vous.

Les questions fréquentes

avant une chirurgie de l’obésité, une sleeve gastrectomie, un anneau, un bypass gastrique

Est-ce que je suis obligé d’avoir un suivi psychologique avant et après l’opération ?

Il n’y a aucune obligation, le suivi et l’évaluation psychologique ou psychiatrique ne vous sont pas imposés. Le suivi avant l’opération (préopératoire) est indiqué par la Haute Autorité de Santé (autorité publique indépendante), et le suivi après l’opération (postopératoire) est recommandé.

En l’absence de suivi et de bilan l’équipe qui vous prend en charge peut refuser la demande d’opération. La Caisse Primaire d’Assurance Maladie vérifie si le patient a effectué ce suivi avant de prendre en charge financièrement l’opération, elle refuse le financement si un suivi psychologique ou psychiatrique n’est pas effectué.

Pour récapituler : c’est le patient qui décide de ce qu’il fait après avoir été informé, il décide s’il veut effectuer son suivi et son bilan psychologique avant l’opération et poursuivre par un suivi postopératoire. Cependant il ne peut pas contraindre l’équipe médicale et la sécurité sociale à suivre ses décisions.

Est-ce que je peux choisir de consulter un autre psychologue avant ou après mon opération ?

Durant votre parcours avant l’opération vous allez bénéficier d’un bilan et d’un suivi psychologique ou psychiatrique.
Le bilan psychologique avant l’opération doit être effectué par un professionnel qui appartient au service qui vous opère. Il s’agit d’une recommandation de la Haute Autorité de Santé (autorité publique indépendante).

Le suivi psychologique avant et après l’opération peut être effectué avec un professionnel (psychologue ou psychiatre) qui n’appartient pas à l’équipe mais uniquement après établissement d’un accord professionnel avec l’ensemble de l’équipe.

Ce que je dis durant les entretiens peut-il être communiqué à d’autres personnes ?

Tous les éléments de votre suivis (contenus des séances, dates de vos rendez-vous, honoraires sont protégés par le secret professionnel et ne seront pas communiqués à d’autres personnes). Dans le cadre du travail en équipe pluridisciplinaire (qui regroupe plusieurs professionnels) je suis amenée à échanger certains éléments avec les autres membres de l’équipe qui participent à votre prise en charge. Je partage les éléments qui sont nécessaires à votre suivi médical et social. Vous pouvez aussi participer activement à la confidentialité de vos séances en veillant à ne pas divulguer les informations à d’autres personnes qui ne prennent pas en charge votre santé.

Est-ce que je suis obligé de parler, de tout dire ?

Le code de déontologie des psychologues précise que le psychologue « respecte le principe fondamental que nul n’est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même ». Par conséquent vous pouvez tout à fait refuser de parler de certains sujets ou de répondre à certaines questions. Vous pouvez aussi choisir de taire certaines informations délibérément, volontairement. Si c’est le cas cela peut signifier que la relation de confiance nécessaire à votre suivi n’est pas encore bien établie. Il est toutefois important de m’indiquer quand vous décidez de ne pas communiquer certaines informations car cela influence la qualité de votre suivi, qui est très important pour votre santé physique et psychique après l’opération.

Si j’ai déjà un psychologue ou un psychiatre, pourquoi vous consulter ?

Je vous propose de me rencontrer dans le cadre de votre parcours de préparation à la chirurgie bariatrique. Il s’agit d’un contexte différent de votre précédente prise en charge. Je dispose à la fois de formations et d’expériences spécifiques pour accompagner les patients souffrant d’obésité. Les entretiens dans le cadre de votre parcours avant la chirurgie ne remplacent pas votre prise en charge avec votre psychologue ou votre psychiatre.

Pourquoi le suivi est-il important ? Pourquoi la chirurgie ne va-t-elle pas résoudre tous mes problèmes ?

Un mal être psychologique peut influencer le rapport d’une personne à l’alimentation. La personne peut parfois utiliser les comportements alimentaires pour gérer les problèmes qu’elle rencontre au quotidien, elle éprouve ainsi une certaine forme d’équilibre.  Après l’opération il n’est plus possible d’utiliser les mêmes solutions qui étaient utilisées par le passé comme manger beaucoup, boire ou grignoter pour se sentir bien.. Un certain nombre de personnes opérées se sentent vraiment bien pendant un à deux ans grâce à une perte de poids qui entraîne une sensation de réussite rapide. Toutefois, une fois le poids stabilisé certaines anciennes difficultés peuvent revenir. L’absence de suivi avec le chirurgien, le diététicien et le psychologue entraîne une reprise de poids progressive. Les autres troubles associés à l’obésité, comme le diabète ou l’apnée du sommeil sont susceptibles de ré-apparaître avec la reprise de poids.

J’ai été opéré(e)  récemment et je me sens bien, je n’ai pas besoin de consulter le psychologue / le psychiatre

C’est au professionnel d’évaluer votre état. A la suite de l’entretien il décidera de vous revoir et de la fréquence des rendez-vous de suivi pour la première année. Des rendez-vous réguliers sont recommandés la première année après l’opération. La deuxième et la troisième année après l’opération, une consultation est nécessaire afin de faire le point sur votre situation. Il ne faut pas attendre d’être en difficulté pour consulter. En cas de reprise de poids, si une nouvelle opération est nécessaire et que vous avez suivi les recommandations en matière de suivi, votre ré-opération sera facilitée.

Un de mes proches a été opéré et n’a pas eu de suivi psychologique, pourquoi est-ce obligatoire ?

Chaque situation est unique et le suivi est toujours individualisé.

Quelqu’un m’a expliqué comment se déroulaient les séances et je suis surpris, surprise de découvrir que les miennes sont différentes, pourquoi ?

Chaque suivi est singulier, unique, comme vous. Par ailleurs en tant que professionnel travaillant au service de l’humain je suis régulièrement des formations afin de progresser dans ma pratique et je travaille continuellement pour améliorer mes prises en charge. Par conséquent, il y a souvent du changement dans ma pratique.

Je n’ai pas besoin d’un suivi psychologique après l’opération car je suis soutenu(e) par mes proches
(Ou) j’ai trouvé du soutien sur un forum de patients

Bénéficier du soutien d’autres personnes est une chance. Un soutien amical par des proches ne peut remplacer un travail effectué avec un professionnel. Par ailleurs les informations donnés sur les forums ou les groupes Facebook sont fréquemment inappropriés à votre situation personnelle et peuvent vous mettre en danger en encourageant des techniques qui favorisent des troubles du comportement alimentaire.