Consultation psychologue, psychothérapeute 2018-03-07T18:55:43+00:00

Entretiens dans le cadre d’un suivi ou d’une psychothérapie

Consultations psychologue Montluçon

A propos des entretiens

  • Concernant le déroulement des entretiens 
    Le premier rendez-vous permet de faire le point sur les motifs de votre venue, votre demande, et de préciser le contexte. A la suite du premier ou du deuxième entretien, nous décidons des modalités du travail que vous souhaitez entreprendre (fréquence et modalités des séances).
  • Concernant la durée des séances (suivi ou psychothérapie)
    La durée des séances vous permet d’évoquer en détail les problématiques que vous rencontrez.
    La durée d’une séance est variable. A titre indicatif la durée moyenne se situe entre 30 et 45 minutes.

La fréquence des entretiens (suivi, psychothérapie)

  • La fréquence des séances est adaptable en fonction de votre demande et de vos possibilités financières.
  • Le rythme conseillé pour débuter un travail est d’une séance par semaine ou une séance tous les quinze jours.
  • Quand le travail se termine il est possible de réduire cette fréquence progressivement.

Précisions concernant les honoraires (suivi, psychothérapie)

  • Les honoraires pour les nouveaux patients sont de 41 € par entretien, pour les rendez-vous pris à partir du 1er janvier 2018
  • Les honoraires pour les anciens patients ne sont pas modifiés (40 €)
  • Les honoraires peuvent être réglés par chèque ou en espèces, dans ce cas l’appoint est demandé.
  • Ils sont réglés à la fin de chaque séance.
  • En cas d’absence à une séance sans annulation préalable, les honoraires restent dus.
  • Pour plus de détail sur les annulations consultez la rubrique “reports et annulations”.

Autres possibilités de paiement possibles 

J’accepte les chèques santé, qui sont délivrés par les mutuelles et les CE (Comités d’Entreprise).

Chèque Santé permet de financer tout ce qui n’est pas pris en charge ni par la Sécurité sociale ni par la mutuelle.

Alors que la complémentaire santé se généralise en entreprise, que la part patronale est réintégrée à l’impôt sur le revenu et que de nouveaux déremboursements sont à prévoir, Chèque Santé donne les moyens et la liberté à chacun de devenir acteur responsable de sa santé et de son bien-être au bénéfice de sa qualité de vie.

En savoir plus.

 

Prise en charge financière

  • Les consultations ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale.
  • Certaines mutuelles peuvent toutefois les rembourser en partie suivant vos options.
  • De plus en plus de mutuelles proposent cette option, renseignez-vous auprès de votre mutuelle.

Annulations et reports de rendez-vous

  • Les annulations et reports de rendez-vous doivent être signalés dès que possible, par téléphone.
  • Prévenir le cabinet de votre impossibilité de venir au rendez-vous permet de proposer ce créneau à un autre patient en attente, c’est pourquoi je vous remercie de me prévenir au minimum 24h avant votre rendez-vous.
  • Tout rendez-vous annulé ou déplacé dans un délai inférieur à 24h reste dû.  Consultez les conditions d’annulation et de déplacement détaillées avant de prendre rendez-vous.

Il s’agit d’un choix qui appartient au psychologue, le code de déontologie des psychologues n’interdit pas à un professionnel de suivre deux personnes qui se connaissent ou qui sont de la même famille. Toutefois en ce qui me concerne j’ai décidé de procéder systématiquement à une réflexion éthique concernant cette question. C’est-à-dire qu’en l’absence de règles je procède à une analyse au cas par cas.

Les situations dans lesquelles je peux refuser de suivre deux personnes présentant un lien de proximité :

– deux personnes d’un même couple (qu’elles soient mariées, pacsées ou non),
– un parent et un enfant,
– deux personnes habitant sous le même toit,
– un oncle et sa nièce, une tante et son neveu, etc.
– deux personnes ayant des liens fraternels (deux frères, deux soeurs, un frère et une soeur),
– deux amis proches,
– un patron et son employé,
– deux collègues travaillant dans le même service,

Il existe certaines exceptions aux situations précédentes par exemple :

– une des personnes (amis ou collègues) a terminé sa thérapie ou son suivi depuis un an ou plus, et la première a donné mes coordonnées à la seconde,
– dans le cas de deux amis, ou deux collègues si les deux suivis ne sont pas débutés en même temps et si la première personne a donné mes coordonnées à la seconde,
– dans le cadre du suivi autour d’une chirurgie bariatrique, si les deux personnes sont prises en charge par l’équipe pluridisciplinaire à laquelle j’appartiens, par contre les rendez-vous ne pourront pas se succéder dans le planning et sous réserve que chacune des personnes n’interfère pas dans le suivi de l’autre.

Ces exceptions ne font pas règle et je considère les situations au cas par cas. Il est par exemple exclu que je reçoive deux personnes si la seconde me consulte délibérément à l’insu de la première, par exemple en évitant de mentionner le lien de proximité dont elle a connaissance. Dans ce cas le second suivi et la séance peuvent être interrompus immédiatement lorsque je prends connaissance du lien de proximité.

Le psychothérapeute est un professionnel qui dispose d’une première formation
de psychologue, de médecin ou de psychanalyste à laquelle s’ajoute un stage et une formation sur des thématiques précises :

  • Le développement, le fonctionnement et les processus psychiques ;
  • Les critères de discernement des grandes pathologies psychiatriques ;
  • Les différentes théories se rapportant à la psychopathologie ;
  • Les principales approches utilisées en psychothérapie.

Compte-tenu que l’usage du titre de psychanalyste n’est pas réglementé par l’Etat, les psychanalystes doivent être membre d’une association de psychanalystes avant de pouvoir accéder au titre de psychothérapeute.
Des professionnels qui ne sont ni médecin, ni psychologue, ni psychanalyste peuvent déposer un dossier auprès d’une commission, ils doivent aussi justifier de cinq ans de pratique, ainsi que d’une formation et d’un stage.

L’usage du titre de psychothérapeute est réglementé par un décret.

Décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute

« L’inscription sur le registre national des psychothérapeutes mentionné à l’article 52 de la loi du 9 août 2004 susvisée est subordonnée à la validation d’une formation en psychopathologie clinique de 400 heures minimum et d’un stage pratique d’une durée minimale correspondant à cinq mois effectué dans les conditions prévues à l’article 4.
L’accès à cette formation est réservé aux titulaires d’un diplôme de niveau doctorat donnant le droit d’exercer la médecine en France ou d’un diplôme de niveau master dont la spécialité ou la mention est la psychologie ou la psychanalyse. »

Suite à la législation du titre de psychothérapeute, un certain nombre d’établissements qui enseignent des techniques de psychothérapie ont considéré que les critères d’attribution de ce titre ne leur convenaient pas.

  • Ils estiment que la formation théorique des psychothérapeutes est surestimée par rapport à l’expérience personnelle du professionnel.
  • La formation à l’usage d’une technique psychothérapeutique est aussi considérée comme insuffisamment prise en compte.

Ils ont par conséquent crée le terme de « psychopraticien » qui n’est pas un titre, il désigne seulement une activité du professionnel.
Le terme de « psychopraticien » n’est pas réglementé par l’Etat, par conséquent toute personne qui souhaite l’utiliser peut le faire.

Certains syndicats ont encadré l’usage de ce titre, en instaurant des critères d’évaluation, ainsi qu’un code de déontologie spécifique.